Bien que je rêve d’emmener partout avec moi des malles Vuitton Excelsior avec mes initiales imprimées dessus, je dois vivre avec mon temps et mes aventures de haute-altituds ne conviennent pas à ce style de vie quelque peu… colonial et aristocrate.

 

Quand je suis partie en Asie pour la toute première fois, j’ai opté pour le meilleur sac de voyage accepté cabine. On le retrouve partout, le fameux Osprey Farpoint 40. Toute la blogosphère nomade s’enflamme pour ce sac qui est devenu un incontournable du backpacking.

O S P R E Y – F A R P O I N T 40

 

Les plus

* Le fait qu’il s’ouvre comme une valise est vraiment pratique. Si on organise son sac avec des cubes de rangement, c’est la perfection du rangement.
* Ses poches rembourrées dédiées à l’ordinateur et à la tablette
* Sa petite taille et sa bonne capacité
* Qu’il se convertisse valise assez facilement en zippant les bretelles
* Poignées latérales pratiques pour le transporter rapidement

 

Les moins

*La structure du dos et des bretelles est plutôt inconfortable
*La forme n’épouse pas la colonne vertébrale, on se retrouve vite avec un gros sac qui donne l’effet d’une carapace.
*Pas de raincover

 

→ Verdict : C’est le sac parfait pour les gens qui voyagent en changeant de transports et qui prennent beaucoup l’avion (permet de gagner un temps précieux). Il n’est cependant pas adapté à mon style de voyage mais je le reprendrais sans hésiter pour un prochain tour d’Europe. Je le recommande vivement pour tous les aventuriers qui partent avec un paquetage léger et qui ne compte pas trop sortir des sentiers battus et qui restent dans des climats homogènes comme l’Asie du Sud-Est.

Je suis repartie avec un sac plus adapté à mes besoins, qui tient donc mieux le dos et avec plus d’espace pour les affaires glanées sur le chemin. J’ai le Lafuma Land Cruiser 60+10. Cela fait des années que je l’ai, je m’en servais pour déménager quand j’étais expat en Europe.

 

L A F U M A – L A N D C R U I S E R 60+10

Les plus

*Nombreuses poches
*Accès par le haut et par le devant avec une double ouverture qui évite de plonger en entier pour attraper le petit objet tombé au fond
*Grande capacité
*Bon portage sur les épaules, le dos et les hanches
*Dure dans le temps
*Raincover intégrée.
*Sangles pour accrocher un manteau, tente, bâtons de marche..etc un peu partout.

 

Les moins

*Un peu gros donc difficile à prendre sur soi dans les bus
*La raincover s’est rapidement déchirée

 

 

 

 

M A R M O T

Mon sac pliable acheté pour trois sous m’a lâché en un rien de temps donc une fois à Katmandou, je suis partie en quête d’un sac à dos pliable mais qui a quand même un peu de tenue. Je comptais en effet partir en trek pour la région de l’Everest (photo d’illustration). J’ai trouvé ce petit bijou, je ne sais pas son nom mais je le recommande.

Les plus

*On peut mettre beaucoup de choses à l’intérieur et ses sangles de compression sur les cotés permettent de centrer quand même le poids.
*Se clipse à la ceinture et à la poitrine chose rare pour un sac à dos pliable
*Très léger
*Fermetures éclairs solides

 

Les moins

*Pas waterproof
*La toile s’est rapidement déchirée

 

→ Verdict : J’ai beaucoup trainé ce sac dans l’Himalaya et j’en suis vraiment contente. Il est bien supérieur à tous les types de sacs pliables que j’ai pu tester auparavant. Il faut juste garder en tête que ce type de sac n’est pas fait pour être aussi souvent utilisé. Je suis donc passé à un sac de journée plus classique.

 

 

 

 

P A C S A F E – M E T R O S A F E

Je cherchais un bon sac à main à coupler avec le(s) sac(s) à dos de voyage. Pour le sortir quand je traine en ville et que j’ai juste besoin du strict minimum.

 

C’est la perfection ce sac, je peux y mettre tellement de choses malgré sa petite taille.  J’ai pu tester tous ses systèmes de sécurité dans diverses situations et je n’ai jamais été déçue. En boite, je l’attache au pied d’une table. Pour les soirées sur la plage, je l’attache autour d’un tronc de cocotier et le cache derrière. Dans les marchés à Delhi, tout est verrouillé donc aucun soucis de pickpocket.  Il tient la route, passe partout, c’est une tue-rie! C’est certes un investissement mais après deux ans d’utilisation, il est comme neuf.
Je ne suis pas du tout soudoyée par l’entreprise mais je ne vois vraiment aucun défaut à se sac.

 

 

T H U L E

 

Cette année, j’ai choisi d’emporter avec moi mon tout nouvel ordinateur. C’est donc un risque en plus car c’est un objet de valeur, de travail et fragile de surcroit. Sachant que je vis en altitude, que je passe par des températures extrêmes et que les transports que je prends sont parfois plutôt douteux, il me fallait la meilleure des protection.

Les plus

C’est vraiment le plus costaud que j’ai trouvé après des semaines de comparaison. Il tient le choc des bus locaux et de la bouteille qui a goutté dans le sac à dos. Je ne le passerais pas sous une cascade amazonienne mais je sais que je peux compter sur son imperméabilité et sa protection. De plus, il s’ouvre avec l’ordinateur donc nul besoin de le sortir de l’étui quand je travaille.

Les moins

Comme Mac a le monopole, Thule ne fait que des protections pour les 13 et 15 pouces. J’ai donc pris le 15 pouces et j’ai laissé la mousse de présentation à l’intérieur. Ainsi mon ordinateur ne se balade pas et j’ai une protection en plus.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *